DES SPORTIFS ENGAGÉS

Les athlètes sont les acteurs principaux de la candidature de Paris 2024. Découvrez ici comment ils s'impliquent

 

Pierre de Coubertin l’avait imaginé ainsi. 120 ans plus tard, Thomas Bach tient un discours similaire. Pour le CIO, les athlètes sont au coeur du projet Olympique et Paralympique. Ils sont les premiers bénéficiaires des Jeux et en sont les ambassadeurs légitimes. Ils en sont les acteurs principaux. Sans eux, l’événement n’existerait pas.

 

Cette approche, l’équipe de Paris 2024 l’a reprise à son compte avant même l’acte fondateur de la candidature. Elle ne l’a plus lâchée. Elle en a fait l’axe directeur et le fil rouge de son projet pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Les athlètes sont au cœur de sa vision et de son concept. Tous les athlètes, sans distinction de palmarès, de disciplines ou de notoriété. Ils en sont l’âme et le moteur.

 

Acteurs du projet depuis le premier jour

L’idée n’est pas nouvelle. L’équipe de Paris 2024 lui a donné une dimension inédite, en les invitant à participer au pilotage, à la conception et à la promotion de la candidature. Sous l'impulsion de Tony Estanguet, son co-président, triple champion olympique de canoë monoplace et quatre fois Olympien, elle a impliqué les athlètes dès l’origine du projet. Le Comité de candidature a tout mis en place pour les associer, au quotidien, à la construction du projet de Paris 2024.

Dès le mois de mai 2014, les athlètes ont été sollicités et consultés dans le cadre de l’étude d’opportunité. Ils ont été nombreux à participer aux 12 ateliers thématiques. Une participation qui n’a pas seulement concerné leurs domaines habituels de compétence, mais tous les thèmes abordés. Le biathlète Martin Fourcade, par exemple, a co-présidé l’atelier consacré à la jeunesse, l’athlète Stéphane Diagana a contribué à celui du développement, l’escrimeuse Laura Flessel a apporté son expérience et son expertise au groupe de travail sur la cohésion sociale et l’engagement citoyen.

Mardi 23 juin 2015, ils ont été plus de 150 à se retrouver à la Maison du Sport Français, siège du CNOSF, pour l’annonce officielle de la candidature. Une mobilisation sans égale dans l’histoire. Leurs tweets ont été vus et relayés près de 50 millions de fois.

Une fois la candidature déposée, les athlètes ont été de nouveau massivement consultés lors de l’étude précédent le choix du Village olympique et paralympique. Un questionnaire a été envoyé à une centaine d’entre eux, via la commission des athlètes du CNOSF, afin de recueillir leurs avis, leurs propositions et leurs commentaires, 30% des critères de sélection étant attibué à l’expérience des sportifs.

 

Une mobilisation de tous les instants et de tous les sportifs

L’équipe de Paris 2024 a initié une mobilisation sans limites du mouvement sportif. Tous les athlètes sont acteurs du projet pour porter la meilleure candidature possible.

La mobilisation du mouvement sportif est la prérogative de la Direction des Sports, pilotée par l’ex pongiste Jean-Philippe Gatien, doublé médaillé olympique, champion du monde et quatre fois Olympien. A chacun de rejoindre le mouvement pour assurer à sa façon, sur le plan local, national ou international, à l’échelle de son club, de sa ligue ou de sa fédération, la promotion du projet olympique français. Chacun est invité à rejoindre le mouvement et à participer, que ce soit en mobilisant son entourage, en relayant les infos sur les réseaux sociaux ou encore en soutenant la candidature sur ces mêmes réseaux. 

 

Aux commandes de la candidature

Les athlètes sont les acteurs des Jeux et leur légitimité est totale pour participer à la construction du projet.

La candidature est pilotée au quotidien par plusieurs anciens athlètes, tous Olympiens, associés très tôt au projet olympique français. Tony Estanguet, triple champion olympique en canoë-kayak (2000, 2004 et 2012), partage avec Bernard Lapasset, le président de World Rugby, la présidence de Paris 2024. Etienne Thobois, sélectionné en badminton aux Jeux d’Atlanta en 1996, en est le directeur général. Jean-Philippe Gatien, double médaillé olympique en tennis de table (1992 et 2000) et champion du monde occupe le poste de directeur des sports. Thierry Rey, champion olympique de judo en 1980, est conseiller spécial.

Plusieurs athlètes siègent au Conseil d’administration de Paris 2024 : Guy Drut, membre du CIO et médaillé d’or en Athlétisme aux Jeux de Montréal en 1976, Edgar Grospiron, champion olympique de ski de bosses en 1992, Jean-Christophe Rolland, médaillé d’or olympique d’aviron en 2000, actuel président de la Fédération internationale d’aviron, Teddy Riner, champion olympique de judo en 2012, Marie-Amélie Le Fur, championne paralympique d’athlétisme en 2012, Marie-José Pérec, triple championne olympique d’athlétisme (1992 et 1996), Cyril Moré, double médaillé d’or paralympique en escrime en 2000.

Le comité des athlètes Paris 2024 a été créé début décembre 2015. Paritaire, il est composé de 24 personnes et assure une représentation équilibrée des discilplines individuelles et collectives, des fédérations olympiques et paralympiques. Co-présidé par Teddy Riner et Marie-Amélie Le Fur, il se réuniera une fois par trimestre. Il constitue une force de propositions tout au long du processus de candidature et ses membres sont associés à la conception technique du dossier.

 

 

 

 

Une expérience olympique unique et valorisée

L’équipe de Paris 2024 a constitué son dossier de candidature en pensant en priorité aux athlètes et à leur expérience olympique et paralympique. La situation de leur village, au nord de Paris, le long de la Seine, à un jet de pierre du Stade de France, en est une illustration. La carte des sites en est une autre. Le dispositif de la candidature permettra à 85% des participants de disputer leurs épreuves à 30 minutes ou moins de trajet du village olympique. Une proximité et une compacité qui leur permettront de participer aux Jeux dans les meilleures conditions.

L’équipe de Paris 2024 a imaginé un ensemble de sites de compétition où les athlètes seront mis en valeur. Le tournoi de beach volley aura la silhouette de la Tour Eiffel en fond de décor. L’escrime et ses assauts seront mis en scène dans les salles du Grand Palais. Les triathlètes nageront dans la Seine puis leur parcours positionnera Notre-Dame et l’Ile Saint-Louis aux premiers rangs des spectateurs.

A Paris, en 2024, l’expérience olympique ne se réduira pas seulement, pour les athlètes, leurs entraîneurs et les officiels, aux terrains d’entraînement et de compétition. Avec un village construit au cœur du réseau de transport, à proximité immédiate de la gare Pleyel, ils mesureront la facilité et la rapidité de transport vers les sites de compétition et les lieux emblématiques de Paris pour en quelques heures passer d'acteurs à spectateurs et supporteurs de ces Jeux.

 

Un héritage durable pour le sport et la société

Le projet de la capitale française a été voulu et imaginé avec la conviction que les Jeux ont le pouvoir de changer durablement la société. Il a été construit avec la certitude que le sport peut faire évoluer un pays et ses habitants, les mettre en mouvement et les inspirer.

Par ses valeurs, un projet olympique éclaire et unit une société. Par ses bienfaits, le sport peut contribuer à améliorer la santé d'une population. Par ses images et son émotion, la compétition peut inspirer un pays et sa jeunesse. A Paris, les athlètes seront les modèles et les exemples des générations futures.